Le lien avec la cigarette

Un acte inconscient ? 

Fumer constitue un acte inconscient qui est programmé de manière automatique dans votre cerveau. C’est « plus fort » que vous. Cela s’explique par le fait que la partie inconsciente de votre esprit croit que la cigarette est quelque chose de positif et d’utile. Elle croit même que vous prenez du plaisir. Il s’agit d’un malentendu fondamental entre la partie logique, consciente, de votre esprit, et la partie inconsciente, émotionnelle.

Conscient et inconscient

Nous avons un cerveau qui fait fonctionner notre personne et une partie de ce cerveau nous est connue, c’est ce que l’on appelle le conscient. L’inconscient c’est tout le reste.

C’est un peu comme un iceberg, toute la partie qui dépasse de l’eau c’est notre conscient, et ce qui est en dessous c’est notre inconscient. La limite entre les deux est plutôt floue.

Corps et esprit

Notre inconscient est en prise directe avec notre corps. La plupart de nos gestes sont inconscients. Quand vous respirez, avez-vous conscience de définir le rythme et le volume ? Non bien sûr. Vous pouvez consciemment retenir votre respiration, mais au bout d’un certain temps, votre inconscient, qui sait ce qui est bon pour vous à tout moment, vous obligera à reprendre une grande inspiration. 

De même, les informations envoyées par notre corps vers notre esprit, sont d’abord interprétées par notre inconscient et par exemple une sensation, un bruit, une odeur, un contact, peut nous apparaître désagréable avant même que nous comprenions consciemment de quoi il s’agit. Si vous passez votre main sous de l’eau bouillante, votre inconscient va analyser, par le biais de votre système nerveux,  la sensation de brûlure et va déclencher le retrait de votre main.

Notre inconscient

La plupart de nos actes sont inconscients. Il nous arrive tout le temps de faire des choses en pensant à autre chose. Et qui tient les commandes pendant ce temps ? C’est notre inconscient. Il est la tour de contrôle…de tout notre corps.

C’est particulièrement évident avec les tâches routinières comme pour la cigarette, le café-clope, les premiers gestes le matin en se levant, en montant dans la voiture, mais en fait c’est le cas pratiquement tout le temps.

Notre inconscient est toujours actif, même quand nous dormons. Par exemple, si l’un de nos membres s’engourdit, notre inconscient va le percevoir, l’analyser, le comparer à ce qui est censé être normal. Il va prendre la décision de provoquer notre changement de position ou notre réveil. Nous sommes toujours en sécurité. C’est vrai aussi dans un état hypnotique.

Le rôle de l’inconscient

Le rôle de notre inconscient est de nous faire vivre au mieux de nos capacités, c’est-à-dire en fonction de ce que nous avons appris à travers nos expériences de vie. C’est une partie extrêmement bienveillante.

C’est une partie de nous-même, et elle ne veut que notre bien, même si parfois nous pouvons avoir l’impression du contraire. Par exemple, quand nous avons mal aux bronches, nous ne disons pas que notre système respiratoire est mauvais ou qu’il nous veut du mal. Nos poumons, comme tous nos autres organes, servent à nous faire vivre, comme notre inconscient. Si nous ressentons une gêne, une douleur, c’est plutôt dû à un mauvais fonctionnement, ou à une cause extérieure.

Les intentions de notre inconscient sont toujours bonnes, ce sont parfois les moyens mis en œuvre pour réaliser ces intentions qui peuvent poser problème par leurs effets secondaires ; comme pour la cigarette.

« Notre inconscient contient la mémoire de tout ce qui nous est arrivé dans notre vie, de tous nos apprentissages, même de ce que nous croyons avoir oublié. Il est possible grâce à l’hypnose d’accéder à certaines parties de cette mémoire pour comprendre et résoudre nos problèmes. »